Les chevaux du lac Ladoga

2010

Dans les archives du musée de l’université de Helsinki, j’ai sélectionné, prélevé et re-photographié des fragments de tirages anciens, dont la matière granuleuse, imprécise et abîmée, entrait en résonance sourde avec la matière sensible qui recouvrait tout cet hiver là.

Parmi les archives médicales, vétérinaires et militaire, il y avait un tiroir consacré à la présence des animaux sur le front de la Guerre d’hiver (conflit finno-soviétique qui éclata avec l’invasion de la Finlande par l’Union soviétique en 1939).

Dans son roman Kaputt, Curzio Malaparte raconte un épisode de ce conflit, supposé ou légendaire, lors duquel des hordes de chevaux fuyant une forêt en flammes se retrouvèrent piegées dans les eaux du lac Ladoga qui gelèrent subitement. Il décrit la vision de centaines de têtes de chevaux morts émergeant d’une plaque d’albâtre s’étendant à perte de vue.

37_archives201224-copie.jpg
       
37_archives201217-copie.jpg
       
37_archives201201-copie.jpg
       
37_archives201210-copie.jpg
       
37_archives201202-copie.jpg
       
37_archives201219-copie.jpg
       
37_archives201204-copie.jpg
       
37_archives201206-copie.jpg
       
37_archives201209-copie.jpg
       
37_archives201221-copie.jpg
       
37_archives201216-copie.jpg
       
37_archives201203-copie.jpg