Panser

2009 / 2010

Dans les services des écoles vétérinaires de Maison-Alfort et de Helsinki, mon appareil photo devenait un appareil parmi d’autres, un dispositif de plus soumettant les corps à un régime de visibilité intégrale. Il apparaissait néanmoins qu’au terme de l'approche, de l’appui toujours plus fort de mon regard sur les corps, sur leurs parcelles délimités, circoncises, ouvertes, résidait la fuite inexorable de l’entendement.

Je conservais une sensation haptique de ces corps, pansés par d’immobilisantes caresses.

44_fischerj20.jpg
       
44_fischerj21.jpg
       
44_fischerj41.jpg