Suite blanche

2010 / 2011

Sous le ciel d’hiver, opaque et dense comme une immense boîte à lumière, je suivais les traces de quelques êtres persistant miraculeusement. Dans leurs empreintes, la vie s’estompait doucement sans disparaître toutefois. J’aurais voulu tendre la main pour retenir une apparition, effleurer un corps ou une portion de sol encore chaude...

Je photographiais les reliquats de ce qui demeurait insaisissable, les formes dans lesquelles semblait s’accomplir le passage mystérieux du visible au caché, du solide au gazeux, du tangible au mental.

15_juliefischersuiteblanche01_v2.jpg
       
15_fischerjuliesuiteblanche04.jpg
       
15_fischerjuliesuiteblanche06.jpg
       
15_fischerjuliesuiteblanche03.jpg
       
15_fischerjuliesuiteblanche05.jpg
       
15_fischerjuliesuiteblanche12.jpg
       
15_fischerjuliesuiteblanche08.jpg
       
15_juliefischersuiteblanche09.jpg
       
15_juliefischersuiteblanche02_v2.jpg
       
15_fischerjuliesuiteblanche11.jpg
       
15_juliefischersuiteblanche10.jpg
       
15_fischerjuliesuiteblanche07.jpg
       
15_fischerjuliesuiteblanche14.jpg
       
15_fischerjuliesuiteblanche13.jpg